Togo: les pays de l’Afrique de l’ouest veulent gérer au mieux la flambée de la poliomyélite.

 

(Ar7media.com)-L’atelier de renforcement des capacités des pays à mieux gérer la flambées de la poliomyélite en Afrique de l’ouest a été officiellement ouvert mardi 26 novembre 2019 à Lomé en présence des partenaires techniques et financiers.

Il sera question au cours de ces quatre jours de travaux de renforcer les capacités des pays à mieux gérer les flambées de la poliomyélite en Afrique de l’ouest à travers la remise à niveau des principaux acteurs de la surveillance épidémiologique sur les procédures opérationnelles standard révisées de la surveillance de la poliomyélite.

Le secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Dr Sossinou Owoussi a dans son discours d’ouverture remercié les partenaires techniques et financiers pour leurs implications dans l’éradication de la poliomyélite et est revenu en long et en large sur le mode de contamination

« la maladie se contamine et se propage d’une personne à une autre principalement par voie fécale-orale ou parfois par voie commune qui peut être l’eau infectée, les aliments contaminés. Le microbe va donc après être transmis à l’homme se multiplier dans l’intestin par où, le microbe pourra infecter d’autres milieux pour entretenir le Continuum de la contamination de l’écosystème et donc de la population surtout à cause de la défécation à l’air libre ou dans les sanitaires non améliorés ou pour cause d’hygiène de vie précaire », a expliqué docteur Owoussi.

Pour la représentante de l’UNICEF au Togo Dr Aissata BA SIDiBE, la gestion de l’épidémie est rendu difficile à cause de l’existence de la maladie dans plusieurs pays à la fois.

 » l’existence de mombreux foyers épidémiques dans plusieurs pays à la fois, rend difficile la gestion des épidémies en raison de l’insuffisance de capacités adéquates en ressources pour assurer la mise en œuvre des activités de riposte conformément aux procédures opératoires standard polio. a-t-elle laissé entendre.

Notons que c’est le secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique qui a au nom de son ministre de tutel ouvert les travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *