Le conseil national de la Jeunesse (CNJ) appel la Jeunes à une utilisation responsable des NTICs et des réseaux sociaux.

L’utilisation irresponsable et inadéquate des NTICs et des réseaux par la jeunesse à toujours suscité des polémiques dans les sociétés Africaines. C’est dans ce cadre que le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) a décidé de renforcer les capacités des représentants des associations et organismes de jeunes. L’événement s’est déroulé ce vendredi 14 décembre 2018 à Lomé au cour d’un atelier de renforcement des capacités.

Cet événement qui pour leitmotiv, les opportunités et défis liés à l’usage des NTICs et des réseaux sociaux (RS), instrument chers aux jeunes, cette rencontre de deux (2) jours a été oouvert par le représentant du préfet du Golfe en présence du chef section jeunesse au Secrétariat général du ministère du développement à la bas, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes (MDBAJEJ).

Pour le président du CNJ, Régis batchassi, plusieurs défis doivent être relevés par la jeunesse togolaise en ce qui concerne l’utilisation des NTICs et des RS, à fin d’en faire un véritable outil de travail, d’emploi, de rentabilité et non un passe temps ou une source de perversion ou de déstabilisation de la paix sociale.

Il n’a pas manqué appelé à la responsabilisation de la jeunesse et au sens du devoir et salueé les efforts du gouvernement dans sa politiques qui accorde une place de choix aux NTICs et aux opportunités numériques que cela offre comme avantage à la jeunesse qui doit faire montre de toute son savoir faire.

Le chef section au Secrétariat général du MDBAJEJ, Agbante Ntchomila a lui aussi mis l’accent sur la sensibilisation des jeunes sur l’utilisation a bon escient des RS. Pour le SG, il est important que la jeunesse aille à une nouvelle école, celle d’une utilisation pragmatique des RS, que ce soit dans le domaine de l’entrepreneuriat ou dans celui de l’emploi.

Ces jeunes qui ont été outillé pendant ces deux jours joueront le rôle de véhicule de l’information une fois de retour dans leur associations ou organismes respectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *