CNDH : les élus locaux échangent sur les conséquences de l’irrégularité des Actes d’Etat civil sur la jouissance des droits de l’homme.

 

Une quarantaine de Maires et des conseillers municipaux ayants qualité d’officier d’état civil de la région Maritime étaient en rencontre d’échange sur les actes d’état civil ce mercredi 02 juin 2021 à Lomé. Les travaux de cet atelier ont été présidés par Madame le Président de la Commission Nationale des droits de l’homme, Nakpa POLO, en présence du préfet d’Agoè-nyivé, le colonel Hodabalo Awate, de madame TCHAMDJA-KPATCHA Kobauyah, directrice du Sceaux de la nationalité et de l’identité civile et plusieurs autres personnalités.

Cette initiative de la commission Nationale des droits de l’homme(CNDH), avec l’appui financier du PNUD, et qui est placée sous le thème : « conséquence de l’irrégularité des Actes d’Etat civil sur la jouissance des droits de l’homme », le présent atelier vise essentiellement à faire appréhender aux officiers d’état civil les conséquences des actes d’état civil irréguliers sur la jouissance des droits de l’homme, amener les conseillers municipaux, les investis de la fonction d’officiers d’état civil à établir des actes d’état civil réguliers.

Le préfet d’Agoè-nyivé, le colonel Hodabalo Awate, représentant du pouvoir central a dans son allocution de bienvenue tenu à rendre un hommage mérité à Madame le Président de la CNDH pour ce qu’elle fait avec les membres de cette institution pour la promotion et la consolidation des droits de l’homme aux côtés du gouvernement en général et pour cette initiative de renforcement de capacités des officiers d’état civil aux fins d’améliorer de manière significative les actes d’état civil.

Dans son discours d’ouverture des travaux, madame le Président de la CNDH, Nakpa POLO, a précisé que des enfants Togolais vivant en zone rurale ne disposent pas de naissances.

« Selon un rapport de l’UNICEF publié en 2019, 31% des enfants vivant en zone rurale ne disposent pas de naissances. Les parents avaient tendance à attendre jusqu’à ce que leur enfant soit plus âgé avant de penser à lui faire établir l’acte de naissance », a indiqué madame président de la CNDH. Nakpa POLO.

Notons que cette formation se déroulera dans les localités ci-après : Dapaong, kara, Atakpame et sokode. Il s’agit donc d’une grande tournée nationale de sensibilisation et d’information dont le but est d’améliorer le système d’enregistrement des actes d’état civil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *