ADIDOGOME  DÉPOTOIR SAUVAGE LE LONG DES RAILS DERRIÈRE LE CAMP MILITAIRE D’ADIDOGOME. RISQUE DES MALADIES HYDRIQUES, LE MAIRE ABOKA _INTERPELLÉ_

 

Par YAWO KLOUSSE
Le 28 février 2019
ar7media.com

Un environnement saint garantie la bonne santé de la population d’un pays. Depuis quelques années, les populations riveraines le long des rails derrière le camp militaire d’Adigogomé localité située dans la préfecture du golfe n’en peuvent plus.

Le long des rails derrière le camp militaire d’Adidogomé distant d’environ 2 kilomètres est devenu un dépotoir d’ordures des ramasseurs d’ordures dans les agglomérations envoisinantes.

Au fil des ans, la municipalité a laissé faire sans aucune mesure d’interdiction. Pas même un panneau d’interdiction posé par la municipalité. Le long des rails est devenu comme un dépotoir autorisé.

Aujourd’hui, la population est à la porte des maladies hydriques à l’amorce de la saison pluvieuse avec les premières pluies qui ont déjà commencé.

On entend donc par malades hydriques des maladies issues des eaux insalubres. Au sens général de l’expression on peut citer par exemple le choléra, la malaria, dysenterie, la fièvre typhoïde, la poliomyélite, les hépatites A et E

Un riverain âgé de près de 70 ans se plaint des fréquents vomissements de ses petits fils à l’école.

Il faut dire que moi même j’avais de la peine à tenir une demi heure tant les odeurs étaient insupportables.

Vivement que les autorités concernées par l’assainissement et la santé publique puissent très vite s’en saisir pour éviter le pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *