Togo: journée Internationale de la Femme africaine, la CNDH dit non violences basées sur le genre.

 

Une rencontre de partage d’expériences entre le personnel de la CNDH et les organisations féminines intervenant sur les violences basées sur le genre s’est déroulée ce jeudi 30 juillet 2020 au siège de l’institution à Lomé. Une rencontre qui vient en prélude à la commémoration de la journée internationale de la femme africaine célébrée les 31 juillet de chaque année. Le thème retenu pour l’édition 2020 est: « l’unité dans la diversité pour la lutte contre le racisme et la covid-19 en faveur de l’autonomisation de la femme« .

Cette initiative de la CNDH à un jour de la célébration proprement dite, est une occasion pour les différentes parties prenantes d’échanger sur la notion de violences basées sur le genre en général, de passer en revue les actions menées en matière de violences basées sur le genre en période de crise à coronavirus et de capitaliser les bonnes pratiques en matière de lutte contre les violences basées sur le genre.

Pour madame Bouraima Adidjatou, Chef service promotion de la femme, de l’enfance et des groupes spécifiques a la CNDH, la pandémie à coronavirus a eu un impact négatif sur tous les togolais.

 » le 31 juillet de chaque année est consacré journée internationale de la femme africaine, et comme le 31 juillet est férié, la CNDH a anticipé pour organiser cette rencontre avec les osc pour partager l’expériences en matière de lutte contre les VBG en lien avec la crise sannitaire liée à la pandémie de covid-19. Vous savez que coronavirus a eu un impact négatif sur le cotidien de tous les togolais. Donc les mesures barrières prises sur le plan national ont eu un impact négatif dans le panier de la ménagère. Une situation qui crée des frustrations dans les couples. Donc nous avons constaté qu’il a eu beaucoup de violences basées sur le genre dans ce climat sannitaire. », a indiqué madame Bouraima.

Occasion pour madame Nakpa POLO, présidente de la CNDH d’exprimer dans son discours d’ouverture sa profonde gratitude aux responsables des organisations féminines présentes pour la circonstance.

 » qu’il me soit permise avant toute chose d’exprimer au nom de l’ensemble de mes collègues commissaires, du personnel du secrétariat général de la commission et en mon nom propre, mes remerciements et ma profonde gratitude aux responsables des organisations féminines qui ont bien voulu échanger leurs expériences avec nous sur « l’autonomisation de la femme et lutte contre les violences basées sur le genre dans le contexte de la covid-19 », à lancé la présidente de la CNDH Nakpa POLO.

Au cours des travaux de cette rencontre, plusieurs communications seront abordées, les actions de la CNDH en matière de promotion et de protection des droits de la femme, et les actions des organisations féminines du Togo en faveur de l’autonomisation de la femme et de la lutte contre les violences basées sur le genre dans le contexte de la covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *