LE SUCCÈS DU PANEL DE DISCUSSION ORGANISÉ PAR CICCA EN* *PARTENARIAT AVEC LE CUAVoD ET LE MoCEDeV RÉVOLUTIONNE LES RITES FUNÉRAIRES AU TOGO

Par Yawo KLOUSSE
Lomé, 25 Mai 2019
ar7media.com

Ayant pour thème LES FUNÉRAILLES EN AFRIQUE, DEUIL OU DÉMONSTRATION DE FORTUNE, ce panel de discussions et de propositions a permis à l’auditoire venu nombreux au Cabinet de Maître Sylvain ATTOH-MENSAH ce samedi 25 mai 2019, de suivre de nombreuses communications sur les rites funéraires en Afrique et le coût élevé que cela entraîne.

Il ressort dans de nombreuses communications, que les funérailles ruines les familles au Togo et permettent aux plus riches d’étaler leurs fortunes aux yeux du monde obligeant les familles pauvres a s’endetter pour ne pas être le mépris des autres.

Plusieurs confessions religieuses invités ont élucidé l’opinion sur les pratiques funéraires appliquées en cas de décès d’un fidèle. Chez les musulmans, il ressort que la personne défunte est inhumée aussitôt après le décès sans cercueil et les funérailles ne s’organisent pas, car selon le communicateur, il ne sert à rien de prolonger le chagrin des parents en gardant longtemps la défunte.

La chrétienté a justifié ses normes et relevé les rites observés pour le repos de l’âme du défunt.

Il est heureux de constater que toutes les confessions religieues s’accordent finalement pour ne plus faire des funérailles une source d’endettement et de démonstration de force financière quand les besoins élémentaires des vivants ne sont pas satisfaits.

La liste des questions a été longue et a permis aux nombreux participants d’expliquer ce qui se passe dans leur coutume et la nécessité de limiter les dépenses mortuaires au Togo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *